• Interview d'un pasteur protestant sur divers points portant sur l'argent et la consommation

    Vous êtes protestant évangélique pratiquant, quel regard portez-vous sur l'argent ?
    Alors moi en tant que Protestant évangélique, je n'ai vraiment aucun problème avec l'argent et je sais que pour tous les Protestants en général, le rapport à l'argent ne pose pas de problème non plus puisque Dieu lui-même ne nous a jamais interdit d'avoir de l'argent mais il a dit de ne pas tomber amoureux de l'argent. C'est cette idée « On ne peut servir deux maîtres : Dieu et Mammon ». J'ai même fait plusieurs conférences sur ce sujet et je vais en faire une au mois de décembre devant des hommes d'affaires, et ce que je dis c'est qu'il n'y a vraiment aucun soucis aucun tabou vis-à-vis de l'argent pour nous Protestants.

    Pour vous aussi, l'argent n'est donc pas tabou à partir du moment où l'on en fait bon usage ?
    Bien sûr ! L'argent d'accord, l'amour de l'argent, non. Tout dépend effectivement de ce qu'on fait avec l'argent qu'on gagne en travaillant. Dieu nous demande rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu et à un moment donné nous parle de « dîme », donc un dixième, et comme tout ce que nous avons vient de lui nous devons le rendre au moins au dixième par mois. D'ailleurs mon épouse et moi avons depuis bien longtemps choisi de rendre au minimum 10% de nos revenus mensuels.
    Alors il y a deux choses importante pour moi : la dîme et les offrandes. Les offrandes seront données en plus de la dîme et vont servir à  un appel, un don, une œuvre sociale, à qui on veut à la rigueur ! Par contre la dîme, donc les 10% de ce que nous gagnons, nous le donnons à notre communauté, aux protestants évangéliques. Après notre communauté va elle-même prélever 10% pour soutenir des missions au Tchad ou pour le Tsunami par exemple.


    Et aurez-vous davantage tendance à donner pour les protestants ? A ce que vos donc restent dans votre communauté ?
    Pour la dîme oui, vu que c'est un don direct à notre communauté évangélique. Après pour les offrandes pas forcément, comme je l'ai dit, on peut donner à qui on veut. Mais même au niveau de la dîme redistribuée par notre communauté, c'est surtout au niveau des besoins, ça n'est pas forcément que pour les protestants, non. Le Tsunami ça a touché beaucoup de personnes et pas seulement que des protestants, loin de là et pourtant nous avons donné. Au Congo par exemple, à Pointe Noire, vous verrez des dispensaires, des écoles... Moi je donne aussi à un parti politique et ça ne me dérange pas.

    Donc si l'argent est tout sauf une fin en soi, c'est un moyen de parvenir à quoi ?
    Oui, tout sauf une fin en soi. Et c'est un moyen de ne parvenir à rien... C'est pas l'argent qui fait la vie, qu'on soit bien clair. L'argent nous permet de construire et de donner, mais si ça nous sert uniquement à acheter une maison et une voiture je pense que vous avez tout loupé ! Ca c'est clair.

    On fait souvent l'amalgame entre le protestantisme et le capitalisme pour la simple raison que le pays symbole du capitalisme c'est les Etats-Unis et que c'est un pays protestant. Qu'en pensez-vous, quel regard portez-vous sur le capitalisme ?
    Je ne pense pas que ce soit le protestantisme qui encourage le capitalisme, ce sont les hommes qui l'encourage. On est dans la consommation, les gens veulent économiser. Après c'est le choix de chacun, moi par exemple je gagne très bien ma vie, mais je n'ai pas d'économies ; j'ai acheté une voiture y'a pas si longtemps que ça, j'ai une maison qui est des plus simples par rapport à ce que je gagne. Ce que je veux dire c'est que pour moi le capitalisme n'est pas du fait de Dieu. Mais c'est pas parce que les USA ont une manière politique qui est capitalistique, que les Protestants acceptent le capitalisme. Maintenant encore une fois, l'argent ne nous pose pas de problème. Moi je travaille dans le privé et je sais que si je peux faire des bénéfices, c'est positif, aussi bien pour les actionnaires que les salariés. Faire de l'argent pour qu'il soit redistribué après, vraiment aucun soucis, si c'est juste pour en gagner ça ne sert à rien. Gagner et capitaliser pour ça j'ai horreur de ça, je ne jouerait jamais à la bourse par exemple, faire fructifier sans travailler ça non. Quand Dieu nous chasse du Jardin d'Eden, il dit « Tu travailleras à la sueur de ton front », il ne dit pas que le travail est interdit, il dit que c'est travailler qui sera pénible.
    (Suite à un problème de dictaphone, le reste de l'entrevue n'a pas été enregistré, je vais donc seulement donner les idées principales qui ont été développées par M. Beusard.)

    Pensez-vous qu'il existe des activités, des professions vers lesquelles les Protestants ont tendance à se tourner ?
    Je ne pense pas qu'il y ait une tradition protestante au niveau du travail, mais je pense que nous allons de plus en plus nous tourner vers la politique, que ce soit pour les partis de gauche ou pour les partis de droite. Faire de la politique permet de toucher à tous les niveaux de la vie quotidienne, que ce soit l'économie, la famille, la santé etc., c'est à la base de tout et si nous voulons changer un peu le monde dans lequel nous vivons et qui ne va pas forcément très bien aujourd'hui, c'est vers cela qu'il faudra nous tourner.

    Quel regard portez-vous sur les nouvelles technologies comme l'Internet ou la téléphonie mobile ? Certaines règles sont-elles à suivre quand on est Protestant? Faut-il plutôt être à la pointe ou avoir un certain recul ?
    Nos je ne pense pas qu'il y ait des règles à suivre lorsqu'on est Protestant, et ce n'est pas mal d'être à la pointe, de savoir utiliser Internet etc. Dans ma communauté par exemple nous avons un site Internet de référence, sur lequel nous allons chercher des idées, discuter, etc.

    Etre Protestant pour vous, c'est une religion, une culture, une tradition ?
    Etre Protestant comme je le suis, ce n'est pas une religion. Je pense que c'est surtout un lien, la relation que l'on a avec Dieu. Pour moi être Protestant c'est avoir une relation de père et fils avec Dieu. Tout comme je me tourne vers mon père biologique pour lui demander conseil et me baser sur son expérience, je me tourne vers Dieu pour essayer d'obtenir des conseils, de savoir quel choix je dois faire.

    Propos recueillis le 19.10.2006



     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :