• Les Juifs, le Monde et l'Argent

    Cet article est l'un des premiers que j'ai trouvé au cours de mes recherches; c'est une interview de Jacques Attali, écrivain, économiste et haut fonctionnaire français (notamment conseiller de François Mitterrand), issu d'une famille juive d'Alger.


    Dans son livre intitulé Les Juifs, le Monde et l'Argent, paru en 2002, il s'attaque à un sujet tabou et souvent plein d'idées préconçues.En effet l'image généarle que nous avons du rapport entre les Juifs et l'argent est souvent négative et J.Attali démontre ici que le peuple juif devrait plutôt être fier de ce rapport car il serait à l'origine de beaucoup d'éléments fondateurs de notre société et de notre système économique.


    http://dtouret.free.fr/ideologues/Attali.html



    On peut d'ailleurs s'interroger sur cette déclaration de l'écrivain qui pourrait être le fil conducteur de cet article et de l'analyse comparative des trois religions que j'étudie ici:
    "Pour un Juif, la pauvreté est intolérable. Pour un Chrétien, c'est la richesse qui l'est."



    On apprend par exemple que la richesse était au départ considéré par la Bible comme un moyen de servir Dieu et par conséquent, plus on avait de richesses plus on avait de moyens de servir Dieu, il n'y avait donc aucun mal à gagner de l'argent c'était même au contraire encouragé.
    Pourtant il suffit de se renseigner un peu pour voir que les religions monothéistes ont souvent un rapport tabou avec l'argent. pourquoi le peuple juif serait-il différent?


    J. Attali nous apprend qu'au cours de ses recherches il a apprit que les Juifs ont été parmi les premiers à préférer le dédommagement financier à la loi du Talion... Et on est alors au Ier ou IIème siècle après JC! Ce changement peut ainsi être considéré comme un "moment essentiel de la civilisation".


    dem pour le prêt à intérêt qui fait aujourd'hui partie de notre quotidien. La fertilité des biens ne posait pas de problème au peuple juif, cela ne posait aps non plus de problème de ganger de l'argent "sur le dos" des autres grâce au prêt à intérêt qui est à l'poque des premiers Juifs, considéré comme une bonne action car il permet aux autres (non Juifs) d'avoir de l'argent et donc d'être heureux. Ce principe va à l'encotre de tous les principes et règles des autres religions monothéistes qui vont d'ailleurs avoir tendance à proscrire le prêt à intérêt.
    On apprend aussi que si aujourd'hui Musulmans et Juifs ont énormément de mal à s'entendre, ils ont pourtant pendant longtemps (des siècles) travaillé main dans la main. Le prêt à intérêt étant également interdit par l'Islam, les Juifs faisaient alors office de banquiers, prêteurs etc... et étaient donc par conséquent très utiles aux royaumes islamiques puis plus tard aux royaumes européens, lorsque le centre financier s'est déplacé du Moyen-Orient vers l'Europe.


    Enfin J. Attali développe aussi une théorie qui va à l'encontre de l'idée générale... Ce ne seraient pas les Protestants qui seraient à l'origine du capitalisme, mais bien les Juifs... A débattre.



    Extrait:
    Le nouvel ouvrage de Jacques Attali "Les juifs, le Monde et l'Argent" (Fayard) (15 janvier 2002) aborde sans détour un sujet tabou. En avant première pour L'Express, il développe sa thèse, novatrice: le peuple inventeur du monothéisme est aussi inventeur du capitalisme.


    Sous cette formulation générale - "Les Juifs, le Monde et l'Argent" - le thème de votre nouveau livre relevait jusqu'ici plutôt de la rhétorique antisémite...
    Je me suis toujours demandé ce qu'il y avait de fondé dans tout ce qui était raconté, y compris le pire, sur le rapport des Juifs au monde et à l'argent. J'ai voulu aborder cette question de front, avec franchise et honnêteté, à travers une longue enquête historique, et ma conclusion est que les Juifs ont toutes les raisons d'être fiers de cette partie de leur histoire.


  • Commentaires

    1
    DeLorean
    Dimanche 26 Novembre 2006 à 17:50
    La culpabilité catholique
    L'église catholique n'a t'elle pas mis en place la culpabilisation de l'argent et du sexe pour simplement asservir la liberté des individus ?! Quand, via la culpabilisation, on enlève à l'individu la maitrise de son argent et de son sexe on en fait un être dominé, mal dans sa vie et sa peau. La révolution française n'a pas été seulement extrêmement violente contre la noblesse, mais également contre le clergé à qui la population reprochait d'être l'architecte de son asservissement et de sa vie misérable. La religion n'est qu'une manière très efficace d'asservir le mental des gens pour en faire des "sujets" malléable. En l'espèce, le catholicisme n'a clairement jamais été qu'un vaste complot visant à asservir les gens et leur prélever l'intégralité du fruit de leur travail. La première révolution industrielle et le début de la prospérité apparaissent en Europe avec, au nord, le remplacement du catholicisme par le protestantisme ou au sud avec les révolutions destinées, entre autres, à détruire la nuissance confiscatoire du clergé.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :